H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

130 ème édition Poponguine : Jean Jacques Fall président de la Commission Hébergement

130 ème édition Poponguine : Jean Jacques Fall président de la Commission Hébergement

‘’ l’unique solution pour pallier aux couts exorbitants d’hébergement c’est des infrastructures propres à l’Eglise ’’

Le Pèlerinage Marial de Poponguine c’est aussi l’hébergement. Toutes les commissions composant le comité national d’organisation sont logées et cette année ils sont 294 membres répartis dans plusieurs lieux d’hébergement du village de Popenguine.  Pour réussir le pari de l’hébergement dans les années à venir, le président de la commission hébergement Jean Jacques Fall, propose d’aller vers la construction d’infrastructures propres à l’Eglise. Cela aiderait à amoindrir le cout élevé des hébergements qui augmente d’année en année.

E.D : Nous sommes samedi 19 mai, faites-nous le point de votre commission ?

J.J.F – Tout est presque fini, il nous reste juste quelques détails à régler, d’ici la fin de la journée tous les lieux d’hébergement seront prêts à accueillir les pèlerins. Nous avons mis tout le dispositif matériel : installer les matelas, aérer les logements, remettre les clés à ceux qui sont déjà sur place.

E.D : Combien de logements avez-vous à votre disposition et pour combien de membres et de commissions ?

J.J.F – Concernant le comité national, ils sont tous logés. Au total, il y a 294 membres à loger. A ceux-là, s’ajoutent ceux qui nous viennent de la sous-région notamment la Gambie, le Mali et la Mauritanie. La Mauritanie est attendue ce samedi 19 mai dans la soirée, la Gambie nous rejoindra demain 20 mai.

E.D : Pouvons-nous nous arrêter un peu sur le coup des lieux d’hébergement ?

J.J.F C’est très cher. Excessivement cher, parce que compte tenu de l’étroitesse de Poponguine et que malheureusement, l’église n’a que le Centre Kisito pour héberger ses hôtes. Or, ce centre n’a pas la capacité d’héberger l’ensemble des intervenants du Pèlerinage. Nous sommes alors obligés d’aller chercher dans le village, des campements, des Auberges pour pouvoir au moins régler ce problème d’hébergement. Ce qui rend parfois difficile la tâche de cette commission. Vu la situation, les gens en profitent pour céder les lieux d’hébergement à des prix élevés parce qu’ils se disent que nous sommes dans le besoin.

E.D : A titre indicatif, combien coutent vos lieux d’hébergement ?

J.J.F – Le maximum tourne autour de 300 voire 350 milles francs et le minimum 90 milles Franc. Un prix colossal. C’est pourquoi aujourd’hui, l’unique solution pour pallier à ce problème c’est de faire en sorte que nous ayons nos propres locaux, un dispositif adéquat de l’église pour accueillir l’équipe et nos hôtes. Autrement il sera très difficile dans les années à venir car, avec l’ampleur du pèlerinage, les appartements deviennent très chers.

E.D : Est-ce que cela veut dire que ce point fait partie des grands défis à relever ?

J.J.F – Ah oui ! c’est un grand défi à relever. Il nous faut impérativement des infrastructures pour répondre aux besoins de l’hébergement grandissant du pèlerinage marial de Popenguine.

Essouly DIEDHIOU et Albert Isaac Fall

Partager
  • 8
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts