H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Adoration Eucharistique : Un fidèle peut-il exposer le Saint-Sacrement ?

Adoration Eucharistique : Un fidèle peut-il exposer le Saint-Sacrement ?

Le ministre ordinaire de l’exposition du Saint-Sacrement à l’adoration des fidèles est assurément le prêtre – ou le diacre lorsque le prêtre est absent ou empêché.

Mais en leur absence, un acolyte ou un fidèle laïc, autorisé par l’ordinaire du lieu, peuvent assurer ce service. C’est ce qu’indique le Rituel de l’Eucharistie en dehors de la Messe (REEDM) : « Le ministre ordinaire de l’exposition du Saint-Sacrement est le prêtre ou le diacre qui, à la fin de l’adoration, avant la reposition, bénit le peuple avec le sacrement. En cas d’absence ou d’empêchement légitime de la part du prêtre ou du diacre, peuvent exposer publiquement la sainte eucharistie à l’adoration des fidèles et ensuite la reposer un acolyte institué, ou un autre ministre extraordinaire de la sainte communion, ou quelqu’un d’autre député par l’ordinaire du lieu » (REEDM, 91).

Qu’est-ce qu’un acolyte ?

L’acolyte et le ministre extraordinaire de la communion sont des fidèles laïcs non-ordonnés.

Le premier, dont la fonction est essentiellement d’accompagner le prêtre et le diacre dans le service de l’autel, peut être un ministre extraordinaire de la distribution de la sainte communion. Souvent conféré aux laïcs qui se préparent au sacerdoce, le ministère de l’acolytat peut être également conféré à ceux qui ne s’orientent ni au diaconat ou au sacerdoce.

Pour leur part, les ministres extraordinaires de la communion sont soit des acolytes soit des fidèles laïcs dûment choisis pour aider ou suppléer le prêtre à certaines de ses fonctions comme celle de distribuer la sainte communion aux fidèles (cf. Canons 230, § 3 et 910, § 2).

Le laïc ne peut pas bénir les fidèles avec le Saint-Sacrement

Le laïc peut donc bel et bien exposer le Saint-Sacrement « en cas d’absence ou d’empêchement légitime » du ministre ordinaire. Pour se faire, il doit se rendre au Tabernacle, l’ouvrir, prendre le ciboire à poser sur l’autel ou mettre l’hostie dans l’ostensoir pour l’adoration. Il ne peut, toutefois, pas bénir les participants à la fin de l’exposition, comme le précise le Rituel de l’Eucharistie en dehors de la Messe, au numéro 92 (cf. aussi le Canon 943 du Code de Droit Canonique de 1983).

À la fin de l’adoration, le laïc doit se limiter à reposer le Saint-Sacrement dans le Tabernacle.

Enfin, pour assurer ce service, ces « ministres extraordinaires » de l’exposition du Saint-Sacrement « prendront le vêtement liturgique traditionnel dans leur région ou leur communauté, ou bien un vêtement qui ne soit pas inconvenant pour ce ministère », précise le Rituel de l’Eucharistie.

Abbé Roger Gomis
Partager

Commentaires

commentaires

Related posts