H1 (1160×200)
H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Carême : Préparation immédiate de la Pâques du Seigneur

Carême : Préparation immédiate de la Pâques du Seigneur

Chers frères et sœurs, nous arrivons au terme de ce partage spirituel qui j’espère nous a aidé durant tout ce temps de carême à marcher sur le chemin de la conversion et de la réconciliation avec Dieu et avec les autres. L’objectif était de comprendre, à travers les « 4 P » ( Pénitence, Prière, Parole de Dieu, et Partage), l’importance et le sens de notre démarche de foi durant ce temps fort de carême et de répondre ainsi aux appels du Christ en qui nous trouvons la vie et notre sanctification.

Avec la célébration du dimanche des Rameaux, nous entrons solennellement avec Jésus à Jérusalem et commençons ainsi la semaine Sainte ; qui est « la grande semaine Sainte non parce qu’elle a plus de jours, ou parce que les jours sont composés d’un grand nombre d’heure, mais à cause de la grandeur et de la sainteté des mystères que l’on célèbre. » ( Saint Jean Chrysostome). La semaine Sainte est dans la vie de l’Eglise le sommet de la liturgie et le moment le plus fort de notre foi où nous voulons nous unir de manière profonde à Jésus dans sa passion, sa mort et sa résurrection, il serait donc beaucoup profitable de participer et de faire participer tous fidèles du Christ à cette liturgie. Durant cette semaine nous vivrons aussi trois jours intenses et profonds de prière et de méditation appelés « Triduum Pascal ». C’est « un espace de trois jours » qui va du Jeudi saint soir au dimanche de Pâques inclus.

Jeudi Saint : C’est le jour du dernier repas de Jésus avec ses disciples, un moment de communion très fort où Jésus va ritualiser son passage vers le Père et se livre à nous corps et sang comme nourriture pour la vie éternelle. C’est à ce jour que Jésus nous laisse comme signe de la Nouvelle Alliance avec le Père et par lui l’institution de l’Eucharistie marquée par l’Amour, le service et le don total de soi aux autres. Le rituel du lavement des pieds exprime tout cela et nous invite tout simplement à être à notre tour eucharistie les uns pour les autres. C’est la fête du sacerdoce ministériel.

Vendredi Saint : C’est une journée sacrée où le jeûne et l’abstinence sont obligatoires car nous y célébrons et vivons de façon profonde la passion et la mort de notre Seigneur Jésus Christ qui donne sa vie pour tous et chacun. Au cours de la liturgie de ce jour, nous revivons le chemin de la croix de Jésus en pensant et priant pour toutes les souffrances et douleurs de ce monde qui passent par la Croix symbole de l’humiliation, du supplice, du mépris et de l’abandon. Nous vénérons cette même Croix qui a valu le salut du monde entier. Selon son caractère liturgique, en ce vendredi saint on ne célèbre pas la messe mais juste après la vénération de la croix la communion est distribuée au fidèles qui, après retournent chez eux dans le silence, la prière et le recueillement jusqu’à la veillée pascale du samedi saint. Le fameux partage du « ngalakh » chers frères et sœurs, ne doit vraiment pas être fait ce jour pour ainsi distraire notre attention sur l’importance de ce que nous vivons et célébrons. Je vous propose de faire ce partage, (qui n’est pas liturgique mais qui peut être un geste symbolique pour exprimer notre joie de fêter la RESURRECTION), le dimanche après-midi entre nous mais aussi avec nos frères musulmans.

NB : C’est une suggestion et je sais que de plus en plus certains chrétiens prennent conscience non seulement des frais trop coûteux de ce jus, mais du fait qu’il nous distrait en ce jour important même du vendredi Saint. Alors sur ça il reste encore des efforts à faire.

Samedi Saint : La vigile pascale se célèbre entièrement de nuit c’est-à-dire elle commence à la tombée de la nuit jusque avant l’aube du dimanche de la résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ. A cette veillée et sainte nuit chers frères et sœurs, nous célébrons la victoire du Christ sur la mort. Il nous fait sortir des ténèbres à la lumière, de la mort à la vie. Le symbole du feu et de l’eau sont mis en évidence pour nous rappeler respectivement la lumière qui jaillit des ténèbres et le sacrement du baptême reçu. Au cours de cette veillée pascale, la liturgie de la Parole nous fait parcourir toute l’histoire du salut pour nous faire comprendre et nous introduire encore dans le mystère de notre Rédemption. Dieu sauve et libère son peuple que nous sommes de l’esclavage de la mort et du péché. C’est aussi en cette nuit sainte en général que sont baptisés les catéchumènes qui se sont préparés à embrasser la foi catholique. C’est cette nuit sainte du samedi qui nous conduira pour ainsi dire au dimanche matin le jour de la résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ, jour de joie et de paix. Chers frères et sœurs à tous et à toutes je souhaite une bonne préparation de Pâques. Et je voudrai redire à chacun de vous ces mêmes paroles du Pape François qui dit que le Christ vit « il est en toi, il est avec toi et jamais ne t’abandonne. Tu as beau t’éloigner, le Ressuscité est là, t’appelant et t’attendant pour recommencer. Quand tu te sens vieilli par la tristesse, les rancœurs, les peurs, les doutes ou les échecs, il sera toujours là pour te redonner force et espérance. » cf. n°2 de l’Exhortation post-synodale Christus Vivit, le Christ Vit.

Père André Boucar SENE omi.

Partager
  • 9
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts