H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Sa chemise apparaît par dessus son aube: le prêtre a omis de mettre l’#amict

Sa chemise apparaît par dessus son aube: le prêtre a omis de mettre l’#amict

« On mettra un amict avant de revêtir l’aube si celle-ci ne recouvre pas parfaitement l’habit commun autour du cou », indique la Présentation Générale du Missel Romain au numéro 336.

Le sens du mot et son origine

Amict (prononcer “ami”) vient du latin : « amicire », une transformation du verbe « ad-jacere » qui signifie « appliquer sur ou (re)couvrir ».

L’amict est un vêtement liturgique attesté dès le 8ème siècle. Primitivement, le prêtre le portait sur la tête, un peu comme un capuchon qu’il retirait au commencement de la Messe. Cet usage disparaît progressivement à partir du 10ème siècle.

Sa forme

Il s’agit d’une pièce de tissu rectangulaire pourvue de longs rubans aux extrémités d’un de ses grands côtés. Une croix est habituellement brodée en son milieu.

Sa fonction et son sens

En le mettant, le prêtre le pose d’abord un instant sur sa tête avant de s’en couvrir les épaules et de l’ajuster à la taille à l’aide des rubans. Il a pour fonction pratique de masquer le col romain ou le vêtement du prêtre en dessous de l’aube.

Symboliquement, l’usage de l’amict rappelle au prêtre qu’il doit vivre la Messe dans le plus parfait recueillement et garder les yeux fixés sur le mystère qu’il célèbre (et éventuellement pour ne pas distraire les fidèles avec sa chemise ????).

De nombreuses chroniques considèrent également l’amict comme le « casque du salut » qui est pour le prêtre une force contre les attaques de l’ennemi.

Seulement, malgré toute sa valeur symbolique, ce linge liturgique a disparu aujourd’hui de la plupart de nos sacristies.

En conclusion, le port de l’amict est obligatoire si l’habit autour du cou n’est pas complètement recouvert. De toutes façons, sur le plan esthétique, ce n’est pas du tout cool de laisser apparaître sa chemise par dessus l’aube pendant la messe.

 

Abbé Roger Gomis

Partager
  • 4
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts