H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Comment l’église catholique au Chili a aidé les immigrants haïtiens

Comment l’église catholique au Chili a aidé les immigrants haïtiens

Le Chili a vu sa population d’immigrants doubler entre 2014 et 2017, passant de 416 000 étrangers à 960 000. Ces derniers représentent 5 % de la population chilienne estimée à 18 millions d’habitants et environ 250 000 d’entre eux seraient actuellement en situation irrégulière.

Ces immigrants sont majoritairement composés de Péruviens, de Vénézuéliens, de Boliviens. Mais ces dernières années, Cubains et Haïtiens se sont ajoutés à la liste. Les institutions chiliennes qui, semble-t-il, ne s’attendaient pas à ces arrivées se sont quand même activées à accueillir ces immigrants.

L’Église s’est trouvée parmi ces institutions et a même bâti un programme d’intégration pour les immigrants comme le souligne un article publié par Religion en Libertad. Sauf que, les Haïtiens ont été les seuls parmi ces migrants à ne pas parler la langue espagnole, malgré que la majorité pratique le catholicisme comme religion.

L’archidiocèse de Santiago du Chili a réalisé une étude dans ses 212 paroisses pour savoir comment elles ont accueilli les migrants. Sur les 186 qui ont répondu, 114 ont révélé avoir établi « au moins une activité visant directement à aider les migrants ».

Les immigrants ont participé principalement à l’étude de catéchèse, aux chorales et aux préparations des liturgies. « Marcio Toniazzo, directeur de la mobilité humaine de l’archevêché de Santiago, explique que les paroisses offrent également une aide spécifique aux immigrants dans ces domaines : assistance sociale, catéchèse avec enfants et adultes, assistance spirituelle et d’autres accompagnements. »

En ce qui concerne les Haïtiens, dont leur langue est différente, 12 paroisses du diocèse ont intégré dans leur service des lectures, des prières ou des chants en français. Par contre, l’enquête indique que l’accueil des immigrants coûte très chers aux paroisses à cause des paroissiens très avancés en âge et leurs ressources très limitées.

Partager

Commentaires

commentaires

Related posts