H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Egypte: un ancien moine inculpé pour le meurtre d’Anba Epiphanius

Egypte: un ancien moine inculpé pour le meurtre d’Anba Epiphanius
Le 29 juillet dernier, en Egypte, le corps sans vie d’Anba Epiphanius, père abbé du monastère de St Macaire était retrouvé sans vie. Selon l’agence Fides, il aurait été tué par un ancien moine du couvent, qui a avoué son crime.

Après une enquête minutieuse et plus de 400 interrogatoires menés avec les moines, ouvriers et familiers du monastère, la police a finalement inculpé Wael Saad Tawadros, ancien moine du couvent, qui a confessé avoir tué Anba Epiphanius à l’aide d’une barre de fer.

Une moine défroqué déjà sous le coup d’une mesure d’expulsion

Auparavant connu sous le nom d’Isaiah Al Makary, -son nom en religion-, il était déjà sous le coup d’une mesure d’expulsion du monastère, approuvée par le pape copte orthodoxe Tawadros II. Selon un communiqué du patriarcat, l’attitude de l‘ancien moine n’était «pas en accord avec les principes du monachisme». Il lui avait été demandé en conséquence de rendre son habit monastique et de «se repentir pour le salut de son âme». Selon plusieurs informations concordantes, Wael Saad Tawadros était depuis quelques mois en conflit avec le père abbé du monastère Saint Macaire. Dans un premier temps, l’Eglise copte-orthodoxe avait nié le fait que ces sanctions aient un quelconque lien avec la mort d’Anba Epiphanius.

Le 29 juillet dernier, le corps de l’évêque copte-orthodoxe avait été retrouvé allongé dans une «mare de sang», frappé à la tête. Il avait été tué alors qu’il se rendait de sa cellule à la chapelle, afin de prier les matines avec sa communauté, avant la messe dominicale.

Agé de 64 ans, originaire de Tanta, diplômé en médecine, Anba Epiphanius est entré au monastère de Saint Macaire, situé dans la région désertique de Wadi Natrun, en 1984, où il sera ordonné prêtre en 2002. Chercheur et érudit, il avait travaillé à la traduction du grec à l’arabe de divers livres des Saintes Ecritures; le 3 février 2013, la centaine de moines vivant à Saint-Macaire l’avaient élu supérieur du monastère. Anba Epiphanius avait également noué des relations privilégiées avec des fidèles et des communautés monastiques catholiques.

Rétablir la discipline monastique

Son assassinat a bouleversé l’Eglise copte d’Egypte. Pour le «jeûne de Marie» qui précède la grande fête de la Dormition, les coptes sont invités à prier en particulier pour Tawadros II, le défunt Anba Epiphanius, et tous les monastères du pays qui font d’ailleurs l’objet d’une profonde restructuration. Le 3 août dernier, le Comité pour les Monastères du Saint Synode copte orthodoxe a ainsi édicté une douzaine de règles visant à préserver la discipline monastique, après avoir observé un certain relâchement en la matière. Parmi ces mesures: l’interdiction pour les moines de recevoir des donations personnelles de fidèles, une meilleure règlementation de l’accès aux monastères pour les visiteurs et pèlerins, la suspension pour 1 an de l’ordination de nouveaux moines. Enfin, autre mesure symbolique: les moines et moniales sont priés de fermer leurs comptes sur les réseaux sociaux. Le pape Tawadros II a d’ailleurs lui-même donné l’exemple en annonçant le premier la fermeture de ses comptes facebook et twitter, suivis par de nombreux fidèles.

Partager
  • 5
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts