H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Le grand et sombre vendredi de Michou

Le grand et sombre vendredi de Michou

Le Carême tire à sa fin. Michou a pris part à la grande prière du chemin de croix et à la liturgie de la Passion. C’était long et épuisant, surtout par une journée de pénitence obligatoire. Mais il garde encore une certaine fraîcheur. Il entrevoit déjà la joie de Pâques.

Pendant ce temps dans son poulailler, une grande et grave concertation. Sachant que tout était accompli et qu’ils n’allaient pas échapper cette fois-ci, les “amis Michou” se préparent à engager un dernier bras de fer.

“Nous n’allons pas nous laisser faire comme ça. Il ne nous aura pas sur ta table en tout cas. Montons un plan”.

Michou qui ne se doutait de rien était rentré depuis plus d’une heure. Il a bien récupéré de sa fatigue. Un dernier tour au poulailler avant l’opération “Cada king kou si galiña (Ku nek ak sa guinar)”.

C’est alors qu’un grand cri déchira soudainement le silence du deuil du Vendredi Saint : Ayiooo gna galiñas mouri toudou! Ayiooo, ayiooo, ayiooo, gna festa dana…”

Les #pouletsdupays avaient réussi leur coup: simuler un suicide collectif.

Une nouvelle “Passion” venait ainsi de commencer pour Michou dont les yeux se vidaient de toutes les larmes de son corps…assis à l’entrée de son poulailler, le cœur rempli d’amertume.

19h, 20h, 21h… Les cris et les pleurs de notre ami ne baissent pas d’intensité. La maison est dans une profonde ambiance de deuil.

“Michou, pagna na Deus, abo tambeng. Deus garandi”, lui dit son épouse, pour le consoler.

Mais …”Papa, les poulets ne sont pas morts dé, ils dormaient seulement. Regarde, ils sont réveillés…”, lui dit son garçon qui, comme un ange, l’avait rejoint quelques instants plutôt.

“Han, bou fala ké? Agora ki bardadi”

J’étais sur le point de le quitter, lorsque le deuil de Michou se changea en une grande joie…

Ainsi se referme “Le Carême de Michou”.

Joyeuses fêtes à tous!

Partager
  • 4
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts