H1 (1160×200)
H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Le Pape reçoit le Premier ministre éthiopien au Vatican

Le Pape reçoit le Premier ministre éthiopien au Vatican
Ce lundi après-midi, le Pape a reçu en audience le Premier ministre de la République démocratique fédérale d’Éthiopie, Abiy Ahmed, au Vatican. Son arrivée au pouvoir l’an dernier à Addis Abeba a été un facteur décisif, notamment dans la reprise des relations diplomatiques entre son pays et l’Érythrée. Le 7 janvier dernier, le Pape avait salué l’accord de paix historique signé entre les deux pays au terme de 18 ans de guerre froide.

Leur échange a duré 15 minutes dans la bibliothèque du Palais apostolique. Lors de leur «entretien cordial», les deux hommes ont évoqué les bonnes relations qu’entretiennent le Saint-Siège et l’Éthiopie. Selon un communiqué du Bureau de presse du Saint-Siège, il a été souligné «l’importance des initiatives en cours qui visent à promouvoir la réconciliation nationale, mais aussi le développement intégral du pays». Dans ce contexte, le rôle du christianisme dans l’histoire du peuple éthiopien n’a pas manqué d’être abordé. La contribution des institutions catholiques, dans les domaines de l’éducation et de la santé, fut aussi mise en avant.

Le Pape et le Premier ministre éthiopien ont parlé de la situation de la Corne de l’Afrique, insistant sur la résolution pacifique des conflits, le développement socio-économique de l’Afrique et l’engagement de l’Éthiopie afin de stabiliser la région. Il a été fait mention en particulier de la récente entente et de la reprise des rapports diplomatiques du pays avec l’Érythrée.

Au terme de leur échange, le Premier ministre accompagné d’une délégation de six personnes a offert au Pape des tissus typiques de son pays ainsi qu’un dessin représentant le Christ ressuscité. Le Pape François a lui offert au chef du gouvernement éthiopien un médaillon sur lequel on voit un désert duquel émerge un épis et une grappe de raisin. Un cadeau qui fait référence, a affirmé le Pape, à la prophétie d’Isaïe, « le désert deviendra un jour un jardin ».

Le Saint-Père a enfin donné à Abiy Ahmed une copie de son message pour la Journée mondiale de la Paix 2019 et quatre documents pontificaux : Evangelii GaudiumLaudato si’Gaudete et Exultate Amoris Laetitia. Le Premier ministre éthiopien fut ensuite reçu par le cardinal Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège.

Le soutien du Pape à l’accord de paix

Le 7 janvier dernier, dans son discours au corps diplomatique, le Pape évoquait les progrès accomplis au cours de l’année 2018 dans la Corne de l’Afrique : «quelques signes de paix significatifs se sont produits, à commencer par l’Accord historique entre l’Ethiopie et l’Erythrée qui met fin à vingt ans de conflit, et qui rétablit les relations diplomatiques entre les deux pays ». Le même jour, le Premier ministre Abiy Ahmed et le président érythréen, Issaias Afeworki, ouvraient un nouveau poste frontière entre les villes de Humera et Oum Hajer, un nouveau signe d’une normalisation garantissant la libre circulation des biens et des personnes entre leurs deux pays. En septembre deux points de passage avaient été ouverts avant d’être à nouveau fermé, sans explication en décembre.

Ce sont des questions frontalières qui furent à l’origine d’une guerre entre l’Ethiopie et son ancienne province déclarée indépendante en 1993. Entre 1998 et 2000, 80 000 personnes ont été tuées dans les combats opposant les deux voisins. Un accord de paix a pu être signé après l’arrivée d’Abiy Ahmed au pouvoir l’an dernier, au terme de 18 ans de guerre froide.

Le Pape avait alors encouragé ces efforts lors de l’Angélus du 1er juillet 2018 :

«Au milieu de tant de conflits, il convient de signaler une initiative que l’on peut qualifier d’historique, et nous pouvons également dire que c’est une bonne nouvelle: en ces jours, après vingt ans, les gouvernements de l’Éthiopie et de l’Érythrée sont revenus pour parler de la paix ensemble. Puisse cette réunion éclairer une lueur d’espoir pour ces deux pays de la Corne de l’Afrique et pour l’ensemble du continent africain. »

Défis de taille en Éthiopie

Le nouveau Premier ministre a de nombreux défis à relever également en interne. Le 16 janvier dernier, des soldats ont été déployés dans l’ouest du pays contre une faction armée d’opposition. Plus de 800 membres du Front de libération des Oromos ont été arrêtés après avoir, selon les dires du gouvernement, commis des viols et des pillages. Ils accusent le gouvernement d’avoir violé un accord de paix signé en aout et qui les autorisait à revenir dans le pays.

Par ailleurs, mi-janvier, un conflit entre Afars et Somalis dans l’est du pays a entrainé la fermeture de la route allant à Djibouti, dont les ports importent la pluparts des produits pétroliers, provoquant jusque dans la capitale des pénuries de carburant.

Vatican News

Partager
  • 6
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts