H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Les divorcés non remariés ne sont pas privés de Communion

Les divorcés non remariés ne sont pas privés de Communion

Une erreur souvent commise et qui engendre inutilement souffrance et incompréhension: considérer que les chrétiens catholiques séparés après un mariage religieux sont automatiquement exclus de la Communion eucharistique.

Eh bien, ce n’est point le cas. Ce sont les catholiques divorcés remariés civilement qui sont concernés par une telle sanction.

En effet, le Code de Droit canonique stipule: « Tout baptisé qui n’est pas empêché par le droit peut et doit être admis à la sainte Communion » (cf.canon 912).

Il écarte ainsi de la communion « les excommuniés et les interdits (…) et ceux qui persistent avec obstination dans un péché grave et manifeste. » (cf. canon 915).

Sont donc visées les personnes qui vivent un certain nombre de situations incompatibles avec la réception de la Communion, comme les concubins, les polygames et les divorcés remariés.

Les divorcés non remariés ne sont pas concernés tant qu’ils ne s’engagent pas dans une nouvelle relation matrimoniale pendant que l’une des partie est encore en vie.

Seulement, la partie responsable de la séparation doit vivre un temps de discernement pastoral et de conversion avant de recevoir les sacrements.

Une telle démarche est également proposée aux catholiques mariés uniquement au civil et qui divorcent.

Partager
  • 11
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts