H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Les jeunes au cœur de la 47e Assemblée plénière des évêques du Congo-Brazzaville

Les jeunes au cœur de la 47e Assemblée plénière des évêques du Congo-Brazzaville

Du 26 novembre au 2 décembre, la Conférence épiscopale de Congo (Congo-Brazzaville) s’est réunie à Brazzaville pour sa 47e Assemblée plénière. À cette occasion, les évêques congolais ont réfléchi sur l’identité chrétienne chez les jeunes.

Quelques semaines après le Synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, qui s’est tenu à Rome du 3 au 28 octobre, les évêques du Congo-Brazzaville ont réfléchi, au cours de leur 47e Assemblée plénière, sur les jeunes et leur foi chrétienne.

« D’un point de vue démographique, le Congo est un pays majoritairement jeune (60 à 70 % de la population est constituée de jeunes, NDLR), expliquent-ils. D’un point de vue socioculturel, la jeunesse, bien que constituant la strate sociale la plus nombreuse, est paradoxalement marginalisée, rendue vulnérable et sacrifiée, victime des maux de notre société : chômage, délinquance, banditisme, mépris, isolement, exclusion. »

Les évêques congolais s’inquiètent, en outre, d’un certain nombre de mouvements religieux et ésotériques « qui manipulent, dévient et fanatisent la jeunesse ».

Éducation et formation

Pour l’épiscopat de la République du Congo, le meilleur rempart contre ces courants religieux et spirituels qui troublent la vie de foi des jeunes est d’accorder davantage de place à leur éducation aux valeurs chrétiennes.

En mars, dans un entretien accordé à l’agence missionnaire Fides, le père Armand Brice Ibombo, secrétaire général de la Conférence épiscopale du Congo, estimait que, pour faire face aux défis de l’Église congolaise, il est important de miser sur la formation des jeunes. « Nos élèves et étudiants ont besoin d’être formés non seulement culturellement mais aussi spirituellement aux valeurs chrétiennes et humaines comme nous y invite la doctrine sociale de l’Église, soutenait-il. Si nous voulons avoir un avenir de paix dans notre pays, cela dépendra également de l’engagement présent envers nos jeunes, que nous guidons sur les pas du Christ. »

Au terme de leur Assemblée plénière les évêques adoptent la même posture et invitent tous les prêtres à s’intéresser davantage aux jeunes. « Très chers prêtres, dans le cadre de votre ministère pastoral, n’oubliez pas les jeunes, interpellent-ils. Prenez soin d’eux. Ils ont besoin de vous, de vos conseils et de votre soutien pour se réaliser et s’orienter vers Dieu. » À leurs yeux, les prêtres doivent être, au quotidien, des modèles de foi pour la jeunesse.

Partager

Commentaires

commentaires

Related posts

Laisser un commentaire