H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

« Les laïcs ne sont pas nos ouvriers, ni nos employés », dit le Pape aux Évêques et prêtres

« Les laïcs ne sont pas nos ouvriers, ni nos employés », dit le Pape aux Évêques et prêtres

Rencontrant les évêques du Chili dans la sacristie de la cathédrale de Santiago mardi 16 janvier 2018, le pape François a invité à combattre le cléricalisme sous toutes ses formes. Extraits de son allocution:

L’un des problèmes que nos sociétés affrontent aujourd’hui, c’est le sentiment d’être orphelin, de dire, de sentir qu’on n’appartient à personne. Ce sentiment “postmoderne” peut nous gagner et gagner nos prêtres. Alors, nous commençons par croire que nous n’appartenons à personne, nous oublions que nous faisons partie du saint peuple fidèle de Dieu et que l’Eglise n’est
pas et ne sera jamais une élite de personnes consacrées, prêtres ou évêques. Nous ne pourrons vivre notre vie, notre vocation ou notre ministère sans cette conscience d’être un peuple. Oublier cela – comme je l’ai exprimé lors d’une réunion de la Commission pour l’Amérique Latine – «comporte plusieurs risques et/ou déformations dans notre expérience, à la fois personnelle et communautaire, du ministère que l’Eglise nous a confié » (Lettre au Cardinal Marc Ouellet, Président de la Commission Pontificale pour l’Amérique Latine (21 mars 2016). Le manque de conscience d’appartenir au peuple de Dieu comme serviteurs, et non pas comme maîtres, peut nous conduire à l’une des tentations qui porte le plus de préjudice au dynamisme missionnaire que nous sommes appelés à impulser : le cléricalisme qui est une caricature de la vocation reçue.

Le manque de conscience quant au fait que la mission revient à toute l’Eglise et non [uniquement] au prêtre ou à l’évêque, restreint l’horizon et, ce qui est pire, entrave toutes les initiatives que l’Esprit peut insuffler parmi nous.

Disons-le clairement, les laïcs ne sont pas nos ouvriers, ni nos employés. Ils ne doivent pas répéter comme des ‘‘perroquets’’ ce que nous leur disons. « Le cléricalisme, loin de donner une impulsion aux différentes contributions et propositions, éteint peu à peu, dans le cœur de vos peuples, le feu prophétique dont l’Eglise tout entière est appelée à témoigner. Le cléricalisme oublie que la visibilité et la sacramentalité de l’Eglise appartiennent à tout le peuple de Dieu (cf. Lumen gentium, n. 9-14), et pas seulement à quelques personnes élues et éclairées » (Ibid.).

avec Zénith

Partager

Commentaires

commentaires

Post source : Zénith

Related posts