H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Michou profite du Carême pour « convertir » les Poulets du pays

Michou profite du Carême pour « convertir » les Poulets du pays

Saviez-vous pourquoi Michou est désigné « propriétaire de tous les @pouletsdupays de son quartier » ? La découverte des scientifiques britanniques, canadiens et allemands — qui ont publié récemment leurs conclusions dans la revue Molecular Biology and Evolution de l’université d’Oxford —va surprendre plus d’un. Sans blague ! Visez la suite.

D’après certaines « indiscrétions », les « amis » de Michou dont l’origine serait probablement la jungle asiatique et qui seraient arrivés en Grèce vers l’an 500 avant Jésus-Christ avant d’atterrir dans les poulaillers sénégalais , étaient méchants et agressifs.

Nos chers scientifiques pensent que c’est grâce au christianisme qu’ils se seraient « convertis » pour devenir plus sympathiques. Et ce, à travers la quarantaine. Car pour « faire maigre et abstinence», il fallait remplacer la viande de bœuf, de mouton ou encore de porc par le poulet. L’apprivoiser en l’élevant s’est alors imposé comme la seule issue pour en avoir assez pour tout le monde.

C’est ainsi que Michou fut le premier dans son quartier à mettre en place des basses-cours pour domestiquer ses « nouveaux amis », qui étaient au départ irascibles. Petit à petit ses poulaillers devinrent de plus en plus remplis, avec comme conséquence à long terme d’obliger les #pouletsdupays à accepter la cohabitation et la non-violence pour survivre et se reproduire.

Les scientifiques, en travaillant sur des ossements de poules médiévales européennes et en les comparants à des échantillons plus anciens, ont constaté une évolution très nette du gène THSR – qui influence le caractère via les fonctions reproductives — peu avant l’an mil, alors que la chrétienté connait une expansion spectaculaire.

Alors, s’il « faut rendre à César ce qui est à César », il faut aussi rendre à Michou ce qui est à Michou. Grâce à lui, vous arrivez à élever des poulets et à faire des affaires, surtout avec les fêtes de Pâques qui approchent.

Mathiou, tu es fort deh ! Hoplow ! Wipliw ! Il faut que tous les éleveurs de poulets te versent une redevance, hein! Thié!!!

Mais calme ta joie nak. Allons doucement rek. Car dans l’évangile, Jésus avait déjà observé la tendresse et la douceur des poules: « Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes, toi qui lapides ceux qui ton sont envoyés, combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes » (Mt 23, 37).

Une chronique inspirée d’un article paru dans Aleteia

Abbé Roger GOMIS

Partager
  • 4
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts