H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

NIGER – Nouvelles du missionnaire italien enlevé en septembre données par l’Evêque de Niamey

NIGER – Nouvelles du missionnaire italien enlevé en septembre données par l’Evêque de Niamey

« L’Evêque du Diocèse de Niamey, S.Exc. Mgr Djalwana Laurent Lompo affirme que le Père Pier Luigi Maccali, missionnaire SMA enlevé le 17 septembre dernier, est vivant et se porte bien. Il n’a pu nous dire, pour des raisons de sécurité, sur quels éléments se base cette affirmation mais il nous a demandé de croire à ce qu’il dit en toute sincérité et vérité ». C’est ce qu’indique dans une note parvenue à l’Agence Fides le Père Désiré Salako, prêtre béninois de cette même Société des Missions africaines depuis Benin-Niger, territoire dont fait partie la mission du Père Maccali (voir Fides 17/09/2018), encore actuellement retenu en otage.

« Le Père Désiré Salako a été le premier à connaître la nouvelle de l’enlèvement du Père Maccalli et depuis lors, en tant qu’ami et confrère, mais aussi comme Supérieur SMA du prêtre enlevé, il suit au jour le jour l’évolution de cette affaire, entretenant les contacts avec les autorités du Niger au nom de la SMA » explique à Fides le Père Marco Prada, SMA, depuis Gênes.

« La semaine dernière, le Père Salako est arrivé en visite à la Maison provinciale de Gênes et a voulu rencontrer les membres de la famille du Père Maccalli à Madignano, en province de Crémone. Nous lui avons posé beaucoup de questions et grands sont les espoirs que chacun d’entre nous portent dans le cœur concernant le fait de revoir bientôt le Père Maccalli sain et sauf et serein. Le Père Salako a su nous apporter la preuve que personne n’a oublié le Père Maccalli et que nombreux sont ceux qui s’activent de toutes les manières en vue de sa libération. Il nous a surtout transmis le message de l’Evêque de Niamey affirmant que le Père Maccalli, selon ses informations, se porte bien ».

« La préoccupation première des autorités du Niger, mais également de l’Ambassade d’Italie à Niamey, est la sécurité du Père Maccalli et toute action entreprise ne mettra pas en danger sa vie » poursuit le Père Prada. « Nous désirons tous que cette affaire soit conclue de manière pacifique, sans violence inutile. C’est pourquoi, a déclaré le Père Salako, il est nécessaire d’être patients. Le temps qui passe, le silence apparent, le manque de nouvelles, ne doivent pas être interprétés comme un signe d’inactivité, au contraire. Il s’agit en effet du climat le plus fructueux afin que les parties en cause puissent entrer en contact de manière discrète et dans la confiance réciproque ».

Le Père Salako remercie pour les prières incessantes adressées à Dieu de différentes parties d’Italie, par nombre de communautés, y compris hors d’Italie, pour la libération du Père Maccalli et des autres personnes enlevées au Sahel. « Prions pour la paix et la concorde au Niger, pour la sérénité du petit troupeau chrétien de ce pays. Continuons à prier avec insistance, persévérance et confiance et à tenir toujours allumée la flamme de l’attention et de l’affection pour le Père Maccalli » déclare le Père Prada, souhaitant des prières en particulier « pour ceux qui sont impliqués dans les efforts en vue de la libération du Père Maccalli et des autres otages afin qu’ils soient illuminés par l’Esprit Saint et qu’ils trouvent les moyens les plus opportuns pour mener à terme leur travail » a-t-il ajouté.

Enfin, le Père Salako demande de prier également pour les ravisseurs : « Jésus nous a dit que les chrétiens osent prier pour leurs ennemis, parce qu’ils croient que Dieu peut changer leur cœur, qu’Il peut mettre dans tous les cœurs le sentiment d’humanité et de justice. Il est resté seulement quelques heures avec nous mais sa visite a été providentielle. Il a renforcé notre espérance et nous a fait sentir proches du Père Maccalli. Prions ensemble afin que la Solennité de Noël qui s’approche nous apporte le don de sa libération » conclut le missionnaire.

Agence Fides

Partager
  • 3
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts

Laisser un commentaire