H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Œcuménisme : Est-il possible pour un catholique de participer à une cène protestante ?

Œcuménisme : Est-il possible pour un catholique de participer à une cène protestante ?

Cette question se rapporte plus globalement à celle de l’hospitalité eucharistique ou de l’intercommunion. Si le premier terme désigne un simple accueil à la communion (à la Table du Seigneur), le second, selon les experts, suppose la concélébration qui impliquerait que des ministres de deux confessions différentes célèbrent ensemble une Eucharistie. Dans quels cas l’hospitalité eucharistique et l’intercommunion sont-elles alors possibles, selon l’Eglise catholique ?

D’abord, pour ce qui concerne les chrétiens des autres confessions, le Pape Jean Paul II a précisé, dans sa Lettre Encyclique « Ecclesia de Eucharistia », qu’un membre d’une autre église ou communauté ecclésiale peut recevoir le sacrement « dans des conditions spéciales (par exemple, un baptisé trop loin de son Église ou un couple « mixte »)…afin de pourvoir à un sérieux besoin spirituel pour le salut éternel de cette personne » :

« S’il n’est en aucun cas légitime de concélébrer lorsqu’il n’y a pas pleine communion, il n’en va pas de même en ce qui concerne l’administration de l’Eucharistie, dans des conditions spéciales, à des personnes appartenant à des Eglises ou à des Communautés ecclésiales qui ne sont pas en pleine communion avec l’Eglise catholique. Dans ce cas en effet l’objectif est de pourvoir à un sérieux besoin spirituel pour le salut éternel de ces personnes et non de réaliser une intercommunion, impossible tant que ne sont pas pleinement établis les liens visibles de la communion ecclésiale » (cf. Ecclesia de Eucharistia , §45)

C’est l’évêque qui donne cette permission en faveur de chrétiens séparés géographiquement de leur église. De plus, pour recevoir la communion, il faut reconnaître la validité du ministère du prêtre catholique et confesser la présence du Christ dans ce sacrement telle que l’église catholique la comprend.

Ensuite, il faut savoir que les catholiques peuvent recevoir la communion dans une église chrétienne à condition de recevoir la communion dans une église qui ait un sacrement de l’ordre valide :

« Dans des cas déterminés et pour des circonstances particulières, les catholiques peuvent aussi recourir pour ces mêmes sacrements (l’Eucharistie, de la pénitence, de l’onction des malades) aux ministres des Eglises dans lesquelles ils sont valides…» (cf. Ecclesia de Eucharistia, § 46)

En clair, un fidèle catholique ne pourra pas recevoir la communion dans une communauté qui n’a pas de sacrement de l’Ordre valide. Par « sacrement de l’ordre valide » il faut entendre une ordination au ministère qui se situe dans la succession épiscopale en continuité avec les apôtres.

Sur la concélébration (intercommunion)

Le Code de droit canonique est ferme. La discipline catholique interdit aux prêtres catholiques « de concélébrer l’eucharistie avec des prêtres ou des ministres d’Eglises ou communautés ecclésiales qui n’ont pas la pleine communion avec l’Eglise catholique » (cf. Canon 908). Seule la pleine communion permet la concélébration. Interdiction absolue, pas d’exceptions possibles.

Partager

Commentaires

commentaires

Related posts