H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

« Un pasteur auquel il manque la tendresse maltraite les brebis» (Pape François)

« Un pasteur auquel il manque la tendresse maltraite les brebis» (Pape François)

Les attitudes du vrai pasteur sont celles avec lesquelles Jésus a accompagné son peuple : la proximité et la tendresse concrètes, et non pas la rigidité ni le jugement. Extraits de son homélie d’hier à Sainte Marthe :

«Jésus n’ouvre pas un bureau de consultation spirituelle avec un panneau “le prophète reçoit le lundi, le mercredi, le vendredi de 3h à 6h. L’entrée coûte telle somme, et si vous voulez, vous pouvez faire un don”. Non, il ne fait pas comme ça, Jésus. Jésus n’ouvre pas non plus une étude médicale avec le panneau “les malades viennent tel jour, tel jour, tel jour, et ils seront guéris”. Jésus se jette au milieu du peuple.»

«Le pasteur est oint avec l’huile, le jour de son ordination, sacerdotale et épiscopale. Mais la vraie huile, intérieure, est l’huile de la proximité et de la tendresse. Le pasteur qui ne sait pas se faire proche, il lui manque quelque chose (…). Un pasteur auquel il manque la tendresse sera un rigide, qui maltraite les brebis. Proximité et tendresse : nous le voyons ici. Ainsi était Jésus.»

«Aujourd’hui nous pourrons prier dans la messe pour nos pasteurs, pour que le Seigneur leur donne cette grâce de cheminer avec son peuple, d’être présents au peuple avec beaucoup de tendresse et de proximité. Et quand le peuple trouve son pasteur, il ressent cette chose spéciale qui se ressent seulement en présence de Dieu, et ainsi se termine ce passage de l’Évangile : “ils furent frappés d’une grande stupeur”. La stupeur de ressentir la proximité et la tendresse de Dieu dans le pasteur.»

avec Vatican Média

Partager

Commentaires

commentaires

Related posts