H1 (1160×200)
H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

Pour le Pape François, insulter une personne, c’est commencer à la tuer

Pour le Pape François, insulter une personne, c’est commencer à la tuer

Le chrétien doit se garder d’insulter l’autre. Relisez ces quelques extraits de l’homélie du Pape François à Sainte-Marthe, 14 juin 2018:

«Pour le Seigneur, l’insulte ne finit pas en elle-même. C’est une porte qui s’ouvre». L’insulte, c’est «commencer à tuer l’autre, c’est le disqualifier, lui enlever le droit à être respectable, c’est le mettre de côté (…)».

Et le Pape d’évoquer notre vie quotidienne, nous qui sommes «habitués à respirer dans une atmosphère d’insultes». Il suffit de «conduire sa voiture durant les heures de pointe. C’est un carnaval d’insultes. Et les gens se montrent créatifs pour insulter», pointe François. Les petites insultes, qu’on profère en voiture dans les embouteillages, deviennent, peu à peu, plus importantes. Or, l’insulte porte atteinte au droit de la personne. Celle-ci n’a même pas le droit de parler, sa voix est comme annihilée.

L’insulte est dangereuse, car elle nait parfois de l’envie. Lorsque nous nous retrouvons devant une personne porteuse d’un handicap, mental ou physique, nous n’avons pas envie de l’insulter, car nous ne nous sentons pas menacés par elle. «Mais quand une personne fait quelque chose qui ne me plait pas, je l’insulte, et je la fais passer pour ‘handicapée’: handicapée mentale, handicapée sociale, (…) sans capacité d’intégration. Cela tue l’avenir de la personne, tue son parcours. C’est l’envie qui ouvre la porte, car quand une personne représente quelque chose qui me menace, l’envie me pousse à l’insulter. Il y a presque toujours de l’envie derrière».

«Cela nous fera du bien de penser aujourd’hui : de quelle manière est-ce que j’insulte ? Et à quelle occasion ?», propose le Pape. Il s’agit de voir si là, «réside la racine amère de l’envie qui me porte à vouloir détruire l’autre pour éviter la compétition, la concurrence. Ce n’est pas facile. Mais pensons à combien il est beau de ne jamais insulter. Car ainsi, nous laissons les autres grandir. Que le Seigneur nous donne cette grâce».

avec Radio Vatican / Abbé Roger GOMIS

Partager
  • 6
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts