H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

RDC: Le cardinal Monsengwo « plébiscité » pour diriger la transition après Kabila

RDC: Le cardinal Monsengwo « plébiscité » pour diriger la transition après Kabila

Le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a été plébiscité par un « vote citoyen » comme la personnalité neutre qui pourrait diriger une éventuelle transition en République Démocratique du Congo (RDC) après le départ du président Joseph Kabila fin 2018. L’archevêque de Kinshasa a été choisi parmi une palette de douze noms.

Au total, douze candidats étaient en lice, dont des évêques, des pasteurs, et diverses autres personnalités. Le docteur Denis Mukwege, surnommé « l’homme qui répare les femmes », également pasteur évangélique à Bukavu, dans le Sud-Kivu, arrive en deuxième position, avec près de 2 millions de voix.

Le « scrutin » était organisé par le mouvement « Paix et Solidarité », composé d’une coalition d’associations citoyennes, dans le but de choisir un « administrateur » susceptible de diriger une transition sans le président Kabila.

Les résultats, publiés dans le quotidien congolais Le Potentiel du 4 février, placent en tête l’archevêque de la capitale de la RDC, une personnalité très connue. Le cardinal Monsengwo Pasinya a engrangé plus de 3,5 millions de voix tant de Congolais du pays que de citoyens vivant à l’étranger.

Entre 1991 et 1992, le cardinal Monsengwo Pasinya a dirigé, avec succès, les assises de la Conférence nationale souveraine qui a abouti à la libéralisation de la vie politique nationale. A la fin de cette Conférence, il a été porté à la tête du parlement de la transition, le Haut Conseil de la République.

cath.ch

Partager

Commentaires

commentaires

Related posts