H1 (1160×200)
H1 (1160×200)
H1 (1160×200)

RDC: l’Eglise catholique en première ligne contre Joseph Kabila

RDC: l’Eglise catholique en première ligne contre Joseph Kabila

Son avis et ses conclusions étaient attendues par une partie des Congolais, comme par la communauté internationale. Cet après-midi, la Cenco, la Conférence épiscopale congolaise, a fait savoir que le résultat provisoire de l’élection présidentielle, annoncé par la Céni (la commission électorale) et qui attribue la victoire à Felix Tshisekedi, “ne correspond pas” aux données collectées par ses observateurs dans les bureaux de vote et de dépouillement.

L’église catholique congolaise s’oppose donc frontalement à la version officielle du pouvoir en place. Il y a quelques jours, un collectif catholique, organisateur des manifestations anti-Kabila en 2017 et 2018 dénonçait même la “complicité” entre le pouvoir et la Céni.

“Une Eglise plus organisée que l’état congolais”

Tout le monde ne se permet pas de contester le pouvoir aussi frontalement, loin de là. Mais l’église catholique congolaise peut se le permettre: elle jouit d’une popularité et d’une confiance de la part des Congolais à faire pâlir d’envie tous les représentants politiques.

Pour Dieudonné Wamu Oyatambwe, politologue et auteur de “Eglise catholique et pouvoir politique au Congo-Zaire“, ce n’est pas étonnant. “L’église catholique est incontournable dans la vie des Congolais. Elle est très écoutée et respectée, non pas parce que tous les Congolais sont croyants, mais parce qu’elle est crédible et organisée, bien plus que l’Etat congolais“, explique-t-il. Ainsi, l’Eglise est là quand l’Etat ne l’est pas, estime le politologue. “L’église est partout et depuis longtemps. Même quand il n’y avait pas de système de communication tel que nous le connaissons, les gens communiquaient via les diocèses. Ce n’est pas étonnant qu’elle puisse annoncer les résultats quelques jours après les élections, car elle a un réseau d’information très développé.”

Intense mobilisation

L’Eglise congolaise s’est particulièrement mobilisée à l’occasion de cette élection présidentielle, retardée de deux ans par rapport au calendrier initial. “Elle s’est d’abord mobilisée pour que la classe politique s’entende“, explique M. Oyatambwe. C’est en effet sous son égide qu’a été signé l’accord de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre 2016. Majorité et opposition avaient alors signé un compromis pour une transition politique pacifiste jusqu’aux élections. “Elle a aussi sensibilisé les gens sur le processus électoral”, poursuit le politologue. “Elle les a incité à aller voter, elle a fourni un travail énorme. Ensuite, elle a déployé une large mission d’observation sur le terrain. C’est la seule à pouvoir mobiliser autant.”

L’an dernier, c’est aussi elle qui était à l’origine des manifestations réclamant le départ de Joseph Kabila. Ces rassemblements avaient causé la mort de plusieurs personnes le 31 décembre 2017 suite à l’intervention des forces de l’ordre. “Nous ne pouvons que dénoncer, condamner et stigmatiser les agissements de nos prétendus vaillants hommes en uniforme qui traduisent malheureusement, et ni plus ni moins, la barbarie“, avait déclaré l’influent archevêque de Kinshasa, Laurent Monsengwo Pasinya.

Implantation durable au Congo

Au Congo, l’Eglise est une institution, et cela ne date pas d’hier. Au siècle dernier, elle constituait déjà l’un des trois piliers de la trinité coloniale, aux côtés de l’administration et des entreprises coloniales. Et face aux lacunes de l’Etat, elle a pris une place considérable dans le paysage congolais. Aujourd’hui, sa mission n’est plus “civilisatrice” mais elle reste incontournable. “Elle intervient dans le système éducatif, les soins de santé, la socialisation des jeunes”, explique Dieudonné Wamu Oyatambwe. Si une telle intervention de l’église dans la politique semblerait aujourd’hui inconcevable en Belgique, l’analyse n’est pas la même en RDC, où l’Eglise a encore un poids énorme dans la vie sociale des Congolais.

Partager
  • 4
    Shares

Commentaires

commentaires

Related posts